Witches.town

De Le wiki de Mastodon
Aller à : navigation, rechercher
Witches Town
Un pentagramme inversé de couleur jaune sur un fond gris.
Domaine https://witches.town/
Administrateur·rice The Supreme Witch
Pays France
Date de création 3 avril 2017[1] à 22h57[2]


Witches Town (souvent désignée par son nom de domaine, witches.town) était une instance Mastodon, principalement francophone et crée en 2017 et fermée en mai 2018. Elle se voulait être un « endroit accueillant sur Mastodon pour les personnes queers, féministes, anarchistes et compagnie ainsi qu’à leur sympathisant·e·s »[3].

Au 1 juillet 2017, Witches Town comprenait 1.719 utilisateur·rice·s[3].

Communauté[modifier | modifier le wikicode]

La communauté de Witches Town était principalement composée de personnes queers ainsi que de militant·e·s féministes et anarchistes. On pouvait facilement y croiser des dessinateur·rice·s, des photographes, des concepteur·rice·s de jeux… Une partie non-négligeable de sa population active s’intéressait par ailleurs à l’informatique en général et aux logiciels libres en particulier.

Particularités[modifier | modifier le wikicode]

L’instance possèdait un thème centrée autour de la sorcellerie et de l’occultisme. Ainsi, on n’y parlait pas de « pouet » mais de « sort », pas de « favori » mais de « sigil », etc. La caractéristique technique la plus remarquable de l’instance y était sans doute la longueur maximale des statuts qui était non pas de cinq-cent mais de six-cent-soixante-six caractères.

Chose rare, sur Witches Town les inscriptions n'étaient ouvertes qu’entre 20h et 21h, heure de Paris. L’ouverture des « portes » de l’instance était annoncée automatiquement chaque jour par The Gatekeeper, un robot mis en place pour l’occasion.

Politique de modération[modifier | modifier le wikicode]

Witches Town se voulant être un endroit accueillant et sûr pour les personnes queers et féministes, la modération y était sensiblement plus stricte que dans d’autres instances. Celle-ci y était assurée de manière collégiale par une équipe de volontaires.

Règles[modifier | modifier le wikicode]

Les règles de Witches Town, telles qu’elles figurent sur sa page d’information détaillée, prohibitaient le harcèlement, les comportements oppressifs, la violation du secret des correspondances privées entre mastonautes et la publication de nudité sur un fil public. De manière générale, les utilisateur·rice·s étaient incité·e·s à être gentil·le·s et bienveillant·e·s les un·e·s envers les autres.

Instances bloquées et silencées[modifier | modifier le wikicode]

Au 1 juillet 2017, les instances bloquées ou silencées étaient les suivantes :

  • anitwitter.moe
  • ediot.social
  • freezepeach.xyz
  • gorf.club
  • gs.smuglo.li
  • rainbowdash.net
  • sealion.club
  • shitposter.club
  • social.au2pb.net
  • social.heldscal.la
  • social.imirhil.fr
  • unsafe.space
  • woofer.alfter.us
  • pawoo.net (silencée, médias rejetés)
  • presidentielle.tech (silencée)
  • social.targaryen.house (silencée)

Cette liste est mise à disposition du public sur GitHub.

Revue de presse[modifier | modifier le wikicode]

Witches Town est une des six instances citées par Sarah Jeong dans son article « From Witches to Dolphins, These Are the Communities That Make Mastodon Great ».

Galerie[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Alda, pouet, sur Witches Town, 23 juin 2017 à 16h20, (consulté le 24 juin 2017)
  2. Alda, pouet, sur Witches Town, 23 juin 2017 à 16h25, (consulté le 24 juin 2017)
  3. 3,0 et 3,1 « witches.town », sur Witches Town, 2017 (consulté le 1 juillet 2017)